jeudi 25 octobre 2018

Epilogue seychellois

Qu'il est bon de voir son nom dans une liste de l'avifaune des Seychelles :

https://www.seychellesbirdrecordscommittee.com/the-seychelles-list.html

SBRC accepted 3 new species to the Seychelles list in March 2016. These were:

1. A 1cy Eurasian Spoonbill Platalea leucorodia in flight over the plateau area of Aride on 30 December 2015 (N Pluchon, M Curran, J Michel, U Samedi, E Palmer).
2. A Eurasian Reed Warbler Acrocephalus scirpaceus race fuscus (‘Caspian Reed Warbler’), which landed on a fly-fishing skiff at St Francois on 11 November 2015 (W Haselau).
3. A female Greater Painted-snipe Rostratula benghalensis at a freshwater pool and an adjacent muddy area, Ile Perseverance, Mahe, 30-31 January 2016 (C Onezia, J Souyave, AP Skerrett).


Voilà, juste un petit kiff pour cette journée inoubliable.

mercredi 14 mars 2018

Bartolomé


Depuis deux semaines et le retour d’Isabela c’est le même petit train-train avec des recherches d’oiseaux, de nids et toujours aucune couvée fructueuse à l’horizon. Heureusement la motiv’ est toujours là, il suffit juste pour cela de trouver de nouveaux mâles et d’avoir à disposition, enfin, des talkie-walkie pour discriminer des individus (en se plaçant donc à deux endroits différents). Rien que ça, ça me suffit déjà.

Hibou des marais Asio flammeus pas loin d'un couple de brujos.
Ce samedi 10 mars, je suis allé à l’île Bartolomé. Elle ne fait qu’un petit kilomètre carré mais en met plein la vue. Elle est majoritairement aride, rocailleuse et dépourvue de vie mais elle possède une petite portion paradisiaque, verdoyante et sableuse où les tortues viennent pondre aux abords d’une eau cristalline.

Bartolomé, c'est aride ! Un lézard, des cactus de lave et des plantes qui ne s'abreuvent qu'avec l'humidité ambiante.

Pourtant, Bartolomé a un petit spot qui ressemble au paradis.

Et ça, c'est pas mal aussi, le petit cercle.

Lui, vous le connaissez normalement maintenant.

Et lui aussi. Il cache un pote en plus.
La journée consiste en une visite du sommet de l’ile (doit faire 200-250m de haut, ça se fait bien) pour admirer la vue alentour et le guide expliquait bien la géologie de l’ile ainsi que son écosystème. Ensuite, c’est une toute petite heure de snorkeling où un requin à pointes blanches et un pingouin nagèrent dans nos environs. Le spot est surtout un des meilleurs que j’ai vu ici pour la visibilité. L’eau est de plus calme et c’était donc très agréable de nager là.

Au retour, le bateau stoppe quelques minutes à proximité de l’ile Daphné Major où nichent des Fous de Nazca (aussi appelé Fou de Grant), des Phaétons à queue rouge et des Mouettes à queue fourchue. Très bon endroit pour observer des oiseaux marins donc. L’observation fut facile puisque à l’aller comme au retour, je me suis posté à l’avant du bateau (ça fait vraiment vie de riche quand tu es sur les coussins situés devant la cabine de pilotage et que tu peux t’allonger tranquillement).
La journée fut donc excellente et c’est tant mieux parce que ce n’est pas donné (160 $).

Des Brown Noddys Anous stolidus galapagoensis, presque comme aux Seychelle.

L'ile Daphné mayor


Le Galapagos Shearwater Puffinus subalaris, c'est juste par que l'ensemble est joli.


Difficile de savoir de quel océanite il s'agit mais je tente le White-vented Storm-Petrel Oceanites gracilis.

Douze Phalaropes à bec étroit Phalaropus lobatus !!!

Des mouettes à queue fourchue Creagrus furcatus.

Le Fou de Nazca Sula grantii niche sur Daphné mayor.

Le Red-billed Tropicbird Phaeton aethereus ! Ô joie !